Éditorial


Jean-Luc Evard nous a quitté jeudi dernier après avoir longuement lutté contre la maladie. À soixante-six ans à peine, il laisse FLAVIUS en jachère, tentant, jusqu’au dernier moment de son lit d’hôpital, de poursuivre sa tâche de pédagogue en disséquant, comparant, analysant les faits des hommes et leurs (...)

Articles les plus récents


Articles les plus récents


vendredi 11 septembre 2015 par J.-L. Evard
Des vicissitudes qui se prolongent contraignent Flavius à poser la plume encore quelques jours. Il prie vivement ses lecteurs, toujours plus nombreux, de l’en excuser et prend rendez-vous avec eux pour la mi-novembre 2015.


Terre et mer dans la Bible (6)

Par transfiguration prophétique
mardi 25 août 2015 par J.-L. Evard
L’élan géopolitique dans lequel la dynastie davidienne configure l’interface terre-mer marque si fort la conscience historique des générations hébraïques, et pour des siècles, qu’on en voit les schémas se perfectionner et se cristalliser même quand le royaume, réduit à la portion congrue du royaume de (...)


L’effet Lawrence

Un portrait-robot
dimanche 23 août 2015 par J.-L. Evard
T. E. Lawrence, Ernst von Salomon, André Malraux : des trois aventuriers les plus typiques dont le XXe siècle, pour s’incarner, avait retenu le visage et Roger Stéphane, dans un beau livre, fait le portrait en 1965, c’est au premier que nous devons le style et les emblèmes des « djihadistes » (...)


Terre et mer dans la Bible (5)

Le Second Temple et la mer vus d’un blason
mercredi 19 août 2015 par J.-L. Evard
Dans la surabondante tradition iconographique dont Jérusalem fait l’objet dès le temps des Croisades, et où les géographies imaginaires ou allégoriques le disputent aux cartographIes du pèlerinage, il n’est pas rare de trouver, une fois venus les Temps modernes, des figurations de la Ville en ombilic (...)


Méditation quantique (14)

James Joyce chez Einstein
lundi 17 août 2015 par J.-L. Evard
Quand James Joyce note que « dans l’espace m’attend ce qui doit dans le temps m’échoir, inéluctablement », il vise d’abord, comment en douter, une dimension d’expérience individuelle, non pas d’emblée collective ou commune. Et pourtant la puissance d’espace-temps ainsi caractérisée n’affecte chacun de nous (...)


De l’hégémonie et de son ressort mythologique

L’Occident de Raymond Aron
vendredi 14 août 2015 par J.-L. Evard
« Si l’histoire ne connaît rien de plus que des cycles d’empire, l’Occident arrive à la fin de son cycle impérial. Mais, en renonçant à ses empires d’Afrique ou d’Asie, l’Occident ne s’est pas trahi lui-même, il n’a pas capitulé, il obéit à sa propre vocation », note R. Aron, en juin 1975, dans un éditorial (...)


Terre et mer dans la Bible (4)

Exode vers la mer
mardi 4 août 2015 par J.-L. Evard
Qui remarque que les pages d’Exode, chronique de la naissance d’un peuple, tournent pour une bonne part sur une sorte de jeu de mots, s’explique l’attraction sans pareille exercée par le récit et sa place centrale tant dans la religion juive de l’histoire que dans l’histoire sainte en générale. Moïse, (...)


Terre et mer dans la Bible (3)

L’axe Tyr-Jérusalem dans le premier Livre des Rois
dimanche 2 août 2015 par J.-L. Evard
Discrètement agencée, il y a, dans les versets du premier Livre des Rois consacrés au règne du roi Salomon, une véritable théorie systématique de la puissance soudaine du royaume et de son emprise sans précédent sur l’étendue géopolitique où il s’insère en peu de temps, aussi bien par le biais de conquêtes (...)


Éloge de la pensée intempestive

Harmoniques du contretemps
samedi 1er août 2015 par J.-L. Evard
S’il fallait sans faute qualifier d’un seul mot le style de pensée pratiqué par Flavius dans la plupart de ses chroniques depuis leur première parution il y a plus de trois ans, on pencherait pour : intempestif. Flavius s’exerce au penser intempestif. Il ne prétend pas l’inventer (il s’abstient (...)


Après la Grèce

jeudi 30 juillet 2015 par J.-L. Evard
Comme si, par quelque accord tacite, on convenait de toujours esquiver la question parce qu’on en craindrait les conséquences, l’événement caché dans l’événement de la capitulation du gouvernement grec n’aura pas suscité le moindre commentaire digne de ce nom. Passe encore que le principe réaliste de (...)

Accueil | Contact | Plan du site | Statistiques du site | Visiteurs : 7589

Suivre la vie du site   Aide